Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘C/ Une perspective future ?’ Category

Dérision face à la croissance de l’obésité.
Source de l’image : 2locationgitestrasbourg.blogspot.com

La population française continue de grossir à un rythme effrayant d’environ 5% par an.

En France, la corpulence des femmes comme des hommes a fortement augmenté depuis 1981, avec une accélération depuis les années 1990. En effet si l’on prend l’exemple des enfants, en 1980 un enfant sur vingt était en surpoids contre un sur six actuellement.

Cette évolution concerne aussi bien les jeunes que les plus âgés. Toutefois ce processus n’a pas touché également tous les groupes sociaux.

En effet, les cadres sont stables depuis 1995, les employés hommes et les professions intermédiaires sont stables depuis 2001 ; en revanche, les ouvriers sont en augmentation constante depuis 1995.

De même, l’écart entre les catégories socioprofessionnelles s’est fortement accru : l’obésité augmente beaucoup plus vite depuis 1992 chez les agriculteurs ou les ouvriers que chez les cadres et professions intellectuelles supérieures.

Les différences géographiques se sont renforcées entre le Nord et l’Est, où la prévalence de l’obésité est la plus forte, et l’Île-de-France et la zone méditerranéenne, où elle est la plus faible. Contrairement aux femmes, les hommes les plus pauvres ne sont pas les plus corpulents. Parallèlement, de plus en plus de personnes déclarent suivre un régime amaigrissant mais ce ne sont pas les plus touchées par l’obésité, signe que les inégalités en matière d’obésité pourraient continuer à croitre .

Depuis 1997, des enquêtes ObEpi ont lieu tous les trois ans.

Le graphique ci-dessus montre la nette évolution de l’obésité et ces chiffres ne cessent d’augmenter au fil des années.

L’ObEpi montrait en 1997 que la prévalence de l’obésité était de 8.2%. L’obésité massive (appelée également obésité morbide) dont les conséquences pour la santé sont les plus graves, étaient de 0,3%.

En 2003, la prévalence de l’obésité était passée à 11,3% alors que l’obésité massive était passée à 0.6%. La population avait donc pris 1,7kg en 6 ans.

En 2006, il révélait une prévalence de 12,4% avec, entre 2003 et 2006, une tendance au ralentissement de la prévalence de l’obésité. 5,9 millions de français auraient été obèses en 2006. L’obésité massive touchait alors 0.8% de la population. Cependant, on peut constater une atténuation de cet accroissement. En effet, la progression de l’obésité était de 17% entre 1997 et 2003 alors qu’elle était passée à 9,7% depuis 2003.

Pour l’année 2020, le constat est plutôt négatif puisque le pourcentage de personnes touchées par l’obésité dans dix ans pourrait atteindre 19%, si rien ne change dans nos comportements alimentaires et sportifs.

En effet  la progression de la technologie limitant de plus en plus les déplacements  et la malbouffe se répandant rapidement  l’obésité va atteindre de plus en plus de personnes. La sédentarité est, comme nous le verrons, un facteur aggravant de cette obésité.

Les services de livraisons et Internet limitent eux aussi les déplacements et aujourd’hui grâce à ces « services » n’importe qui peut vivre sans sortir de chez soi !

Publicités

Read Full Post »